Addiction au sucre : comment s'en débarrasser ?

Dans le café, le thé, les salades de fruits, le fromage blanc ou caché au sein de produits industriels, le sucre fait partie des addictions alimentaires les plus fréquentes. Il faut dire, en même temps, qu’il relève avec panache le gout de nos plats ou desserts et chatouille nos papilles en termes de gourmandise.

Pour autant, si on l’adore et le consomme à forte teneur, le sucre sous toutes ses formes ne nous veut pas du bien, notamment en guise de prise de poids. Nos conseils pour limiter son addiction et s’en débarrasser une bonne fois pour toutes.

Pourquoi le sucre est mauvais pour la santé ?

Présent dans près de 80 % des produits commercialisés en grande surface, le sucre est quasi impossible à éviter. Toutefois, ce n’est pas vraiment l’effet recherché, car une consommation raisonnée, limitée et surveillée n’est pas forcément source de mauvaises conséquences. Ce qu’il faut comprendre c’est que sa consommation appelle à une surconsommation.

Pour faire simple, lorsqu’on déguste du sucre sous toutes ses formes, l’indice glycémique augmente. C’est à ce moment précis que le corps se met à sécréter de l’insuline afin de faire chuter la glycémie. Dès lors, plus la consommation de sucre augmente, et plus le corps va se mettre à sécréter de l’insuline pour faire baisser l’indice glycémique. Or, ce n’est que quelques heures plus tard que l’organisme se mettra à réclamer sa dose, comme un cercle vicieux auquel il faut impérativement répondre.

Cependant, c’est le glucose et non le sucre en lui-même qui est responsable de toutes les réactions en chaine de notre corps. Et là encore, à forte consommation et dispatchées lors des repas, les conséquences peuvent être terribles. D’où l’importance de sélectionner ses aliments et de manger équilibré. En prime, il s’avère très calorique et favorise indirectement la prise de poids.

Les risques causés par les différents sucres

Il faut savoir qu’on ne meurt pas directement d’une overdose de sucre, toutefois, une trop grande quantité engendre des conséquences d’une rare violence pour le corps. On parle de toutes sortes de maladies notamment de diabète très contraignant à l’avenir, d’une durée de vie réduite de manière conséquente, de graisse stabilisée dans le foie ou encore de syndrome métabolique s’il ne fallait citer qu’eux.

Quels sont les sucres existants ?

On retrouve plusieurs sucres sur le marché. Les plus connus étant le saccharose, le fructose et le glucose. De manière respective, le premier est en réalité le sucre de table, calorique à hauteur de 4 kcal / g. Le second, le fructose, se présente sous forme de poudre et est utilisé en industrie. Le troisième est utilisé en pâtisserie industrielle grâce à son fort pouvoir sucrant.

Les conseils pour débuter le sevrage et limiter son addiction au sucre

Pour se débarrasser de son addiction au sucre qui s’avère être une véritable drogue pour l’être humain, il existe plusieurs solutions. Voici la liste des conseils à suivre pour faciliter la tâche même aux plus accros d’entre nous.

Commencez par lister vos habitudes alimentaires

Mettre de côté le sucre n’est pas toujours simple. Pour vous aider dans la démarche, commencez par lister les aliments sucrés que vous avez tendance à consommer au cours d’une journée. Le sucre dans le café, dans la salade de fruits, le pain au chocolat de 11 heures, le plat préparé industriel… tout y passe ! Et lorsque c’est chose faite, rayez l’un d’eux puis éliminez cet aliment de vos habitudes. Recommencez le deuxième jour, puis le troisième et ainsi de suite.

Comme dans toutes les phases de sevrage, la première semaine est la plus difficile. Allez-y doucement afin d’éviter la crise d’hypoglycémie et le malaise qui va avec en raison d’un taux de sucre dans le sang anormalement bas.

Misez sur la cuisine maison

Présent en grandes quantités dans les plats et aliments industriels même salés, le sucre est en effet plus que difficile à repousser. Pas étonnant que la dépendance et l’addiction soient de la partie avec près de 80 % des plats commercialisés en grande surface qui sont bourrés de sucres. Une cuisine dangereuse qu’il faut par conséquent vite mettre de côté et pour cela, on mise sur la préparation maison.

Au lieu de faire le pari du déjà préparé, sélectionnez vous-même les aliments et produits frais qui vous tentent et tachez de regarder au minimum la composition. À savoir que pour vous berner, les groupes industriels divisent les sucres sous plusieurs noms afin de pouvoir les placer plus bas dans la hiérarchie. Préférez donc acheter des légumes frais, des fromages chez le maraicher, de la viande chez le boucher afin d’éviter tout ajout de sucres de manière industrielle.

De prime abord, retirez les préparations industrielles comme les gâteaux, les céréales sucrées, la charcuterie, les chips, le sirop ou les plats préparés au fil des semaines. De plus, ne sautez pas les repas (petit-déjeuner, déjeuner, diner) au risque de vous retrouver en hypoglycémie et de réclamer à nouveau, une dose de sucre.

Faites le pari d’une alimentation équilibrée

Si votre consommation accrue de sucre fait partie des premières causes de votre prise de poids, alors il est temps d’opter pour un petit rééquilibrage. Mettez de côté les préparations industrielles et inspirez-vous des recettes pauvres en sucres élaborées par un programme minceur ou un régime surveillé. À savoir que le corps a besoin de protéines, lipides, glucides, de fibres, vitamines et minéraux pour fonctionner correctement et recevoir toute l’énergie nécessaire à une journée.

Évitez les produits light et édulcorés

Ce n’est pas parce qu’il y a écrit qu’ils sont lights que ces produits sont véritablement allégés en sucre. En réalité « allégé » ne veut pas dire « sans sucre » mais plutôt que la valeur calorique est réduite de 25 % minimum. Pour diminuer le sucre contenu, les industriels utilisent des édulcorants comme l’aspartame dont les effets néfastes restent encore à prouver. Toutefois, les qualités nutritionnelles et le gout ne sont pas au rendez-vous.

On trouve deux sortes de produits allégés : d’un côté ceux allégés en graisses, de l’autre ceux allégés en sucres. Il faut à ce propos bien être conscient que diminuer l’un d’eux, des modifications sont nécessaires, ce qui rend le produit d’autant moins naturel. La présence d’édulcorants contestés provoquerait en réalité l’effet inverse.

Diminuez petit à petit

Une étude a d’ailleurs prouvé que le sucre pouvait causer des addictions plus importantes que la drogue puisqu’il agit sur le cerveau de la même manière. Sa suppression peut alors causer différentes peines et difficultés à celui qui avait l’habitude d’en consommer à fortes doses, et ce, dès les premières heures. Anxiété, stress, irritabilité, état quasi dépressif, crises d’hypoglycémie d’une rare violence et malaises ont été observés lors des phases de sevrage.

Ainsi, pour sevrer un accro correctement, et ce, qu’importe l’addiction, en question, pas question de tout arrêter du jour au lendemain. Un arrêt trop brusque pourrait avoir autant de conséquences néfastes sur l’organisme que la consommation du sucre lui-même. Mettre un terme à sa consommation accrue se fait généralement dans la douleur tout comme lorsqu’on arrête le tabac ou la nourriture trop riche.

C’est pourquoi il est nécessaire d’y aller doucement et de réduire jour après jour. On se fixe des objectifs réalisables et on commence donc à calculer la quantité de sucre ingérée chaque jour. Si toutefois vous faites un écart, tentez de miser sur des aliments pauvres en sucre. Pour le chocolat par exemple, choisissez le noir avec une forte teneur en cacao.

Usez et abusez des épices pour remplacer

Il n’y a pas que le sucre dans la vie, au contraire ! Bien que vous ayez pu habituer votre palais à sa présence et apprécier tout particulièrement son gout, d’autres aliments, condiments ou épices peuvent toutefois vous aider à vous en extirper. Recommandés lors de régimes, ils parfument, assaisonnent tout en étant moins caloriques.

Leur rôle dans la perte de poids a été prouvé, c’est pourquoi les médecins et nutritionnistes les recommandent vivement. Par cela, on entend que les épices et aromates limitent les effets négatifs des graisses. Curcuma, poivre, cannelle, paprika, clous de girofle, piment diminuent par exemple, la présence des triglycérides (acides gras stockés dans les tissus adipeux) de près de 30 %.

Grâce à leurs propriétés brule-graisses, coupe-faim, anti-dépression ou digestives, ces épices seront vos meilleures alliées pour combattre votre addiction au sucre. De plus, pour certaines d’entre elles, le gout peut vous aider à remplacer la présence de ce dernier. En cas d’envies, on vous propose d’ailleurs de mâcher un petit bout de clou de girofle qui assouplit les papilles ou de saupoudrer vos plats de cannelle.

Pratiquez une activité physique

Lors d’une activité physique, le corps calme automatiquement les fringales ou les envies. L’effort permet également de libérer l’esprit, calmer le stress, l’anxiété et de libérer les endorphines. Par ce biais, le corps et le cerveau sont occupés et mettent de côté le problème du sucre. Optez donc pour des séances régulières dès le début de votre sevrage afin de limiter au plus les crises et fortes envies de sucre.

L’exercice physique vous sera également d’une grande aide pour bruler les calories accumulées par les mauvaises habitudes alimentaires et les repas ou gâteaux industriels trop sucrés. De plus, n’hésitez pas à boire beaucoup d’eau, car le cerveau a tendance à confondre la faim et la soif. L’eau peut alors avoir des conséquences sur les envies de sucres et les calmer un moment.

Autorisez-vous des plaisirs occasionnels

Si la consommation de sucre est certes néfaste et peut entrainer toutes sortes de maladies, un petit plaisir de temps en temps, est loin d’être un problème. Le secret, c’est qu’il doit rester surveillé et occasionnel. Un petit carré de chocolat riche en cacao devant la télé, une salade de fruits frais, une petite compote maison ou un fromage blanc assaisonné au miel ou à la vanille peuvent tout à fait prendre le relai sans risque.

Addiction au sucre : qui consulter pour vous aider ?

Un sevrage, quel qu’il soit peut demander un suivi ou des conseils afin d’être réalisé sans risques. Sur ce principe, votre médecin traitant, diététicien ou nutritionniste peuvent tout à fait vous accompagner tout en vous prodiguant leurs précieux conseils et motivations. Tous ces spécialistes de la santé et de la nutrition seront aussi compétents pour étudier avec vous un plan alimentaire personnalisé qui saura remplacer vos petites gourmandises sans mettre un terme aux petits plaisirs.

Autre point important : lors du sevrage au sucre, l’humain se retrouve telle une personne « droguée » en rémission. Anxiété, tristesse, état de dépression peuvent alors se faire connaitre et ceux qui en souffrent le plus sont souvent nos proches. Il est donc important de prévenir son entourage avant de se stopper son addiction au sucre et éviter tous problèmes.

sem, Phasellus dolor Aenean non mattis lectus