Comment arrêter de fumer sans grossir ?

On ne vous apprendra rien en vous disant que la cigarette est mauvaise pour la santé et que sa consommation peut être fatale. Pour cela, les campagnes de prévention orchestrées par l’État ont facilité la prise de conscience. Pourtant, la majeure partie des fumeurs peinent à arrêter par peur des conséquences dont notamment la quasi obligatoire prise de poids post-arrêt. Heureusement, celle-ci peut être limitée puis rattrapée à l’aide de quelques conseils que nous vous distillons ci-après.

Pourquoi prend-on du poids quand on arrête de fumer ?

Ce qui est assez incroyable avec la cigarette c’est qu’elle est plus que néfaste sur la santé, mais qu’elle contribue au maintien du poids chez l’humain. Horrible dilemme donc pour les fumeurs, anciens ou récents lorsque la question de l’arrêt se pose. Si l’addiction s’avère déjà rude à mettre de côté, la prise de poids fréquente qui intervient par la suite l’est tout autant. Car, dès l’arrêt le corps a tendance à vouloir remplacer le manque par une nouvelle présence et très souvent le choix se porte sur la nourriture.

Il faut d’ailleurs savoir que la nicotine contenue dans le tabac agit à la manière d’un véritable coupe-faim grâce à une action hyperglycémiante qui augmente les dépenses énergétiques et ralentit le stockage des graisses. Ainsi, lorsqu’un fumeur stoppe sa consommation, ce dernier a tendance à vouloir remplacer la cigarette ainsi que le geste qui la porte à la bouche par la nourriture. De plus, désormais inhibée de celle-ci, la bouche a tendance à redécouvrir le gout, les odorats lors des repas.

Soit, autant de facteurs qui peuvent pousser un ancien fumeur à s’orienter vers la nourriture pour combler son manque de nicotine. En moyenne, on estime que ce sont 2 à 4 kilos qui sont pris, mais ce constat est loin d’être général. Certains prennent moins de poids, d’autres plus; là encore tout dépend de la façon dont est appréhendé l’arrêt de la cigarette.

Les réflexes à instaurer pour limiter la prise de poids

Vous venez de mettre un terme à votre consommation de tabac et tentez comme vous pouvez de vous en éloigner à tout jamais ? Sachez que c’est déjà une bonne chose de faite ! Désormais, il est question de limiter les écarts causés par le manque et la feue dépendance. Afin d’éviter de manger tout ce qui vous passe sous le nez lors du sevrage et par conséquent de grossir contre son grès, il existe quelques petits conseils que nous vous distillons juste ici.

Limiter les facteurs de stress et d’anxiété

Il y a des moments propices à l’arrêt et d’autres, qui ne le sont pas. La cigarette par exemple, est souvent une réponse lors de périodes de stress ou d’anxiété causés par le travail ou le quotidien. Généralement, c’est par le biais du tabac que l’on tente de calmer les troubles, souffler un instant et reprendre ses esprits le temps d’une petite pause.

Afin de minimiser l’envie ou l’addiction tout en évitant les crises de stress, on tente de provoquer l’arrêt de la cigarette lors de moments privilégiés. Les vacances, les weekends prolongés en sont de très bons puisqu’on profite, on visite, on se balade, loin des situations stressantes du quotidien et surtout, d’un frigo ! Ce qui est une très bonne chose lorsque le manque se fait sentir et que l’on a tendance à vouloir le combler avec la nourriture.

Commencer le sevrage petit à petit

Si stopper la cigarette est primordial pour garder la santé, le mieux reste toutefois de réduire la consommation peu à peu afin d’éviter un sevrage trop violent. Le risque serait alors de se rabattre totalement sur l’alimentation en plus grandes quantités et à des horaires peu convenables.

Pour calmer la dépendance, on baisse lentement la consommation jour après jour. On commence à s’interdire une cigarette qui était habituelle, mais pas indispensable. Puis, on se focalise sur celles que les fumeurs estiment « importantes » comme notamment après les repas. Le mieux reste de partir au travail ou en promenade avec un paquet de cigarettes quasi vide afin de se restreindre et de donner une nouvelle importance à chacune d’entre-elles.

Maintenir une alimentation saine et équilibrée

Quoiqu’il arrive, vous êtes prévenu. Vous savez qu’en grande majorité, les personnes qui arrêtent le tabac ont tendance à remplacer le geste par la nourriture. En connaissance de cause, ne gardez dans votre cuisine que les aliments nécessaires à une alimentation saine et mettez de côté tous les produits industriels type gâteaux, chocolats, glaces, chips qui pourraient être sujets de tentation.

Pour le reste, ne sautez aucun repas et privilégiez des recettes équilibrées qui prennent en compte toutes les familles d’aliments. Protéines, fruits, légumes. Doivent continuer à faire partie de vos habitudes afin de maintenir le corps à son poids de santé et en extraire tous les nutriments vitaux. Le conseil, c’est de commencer son repas avec des légumes cuits ou crus, car ils permettent d’atteindre la sensation de satiété plus rapidement. Ils sont en prime riches en fibres qui aident à ralentir l’assimilation d’autres aliments.

Pour limiter la faim, 3 repas par jour sont nécessaires et peuvent être soutenus par une collation dans l’après-midi. Si nécessaire, sachez que la prise de poids n’est pas irréversible. Pour la contrer, il est tout à fait possible d’opter pour un régime aux résultats rapide sur le court terme, tant que celui-ci reste surveillé par un professionnel, ou pour un programme minceur adapté à vos objectifs.

Faire la guerre aux produits sucrés

Les produits et aliments bourrés de sucres sont les pires ennemis de la perte de poids. Facilement stockés par l’organisme, ces derniers sont transformés en graisses de réserve, bien installées. De plus, le sucre rend accro et ne manque pas dans les plats du quotidien puisqu’on estime qu’il est présent dans 80 % des produits vendus en grande surface.

Durant la période de sevrage, il est donc tout particulièrement nécessaire de le mettre de côté afin de ne pas être tenté de le consommer durant une phase de manque. Préférez le remplacer dans vos plats par du miel, de la stévia ou du sirop d’agave qui ont des pouvoirs sucrants plus importants que le sucre lui-même, mais qui restent meilleurs pour la santé.

Booster sa motivation

Arrêter de fumer, c’est comme se lancer dans un régime ou une activité sportive. Si cela peut être démotivant en raison de la difficulté, il est toutefois nécessaire de rester focalisé sur son objectif, qui s’avère être pour tous, la santé. Avant de commencer, trouvez votre carotte, celle qui vous donnera envie d’aller au bout et missionner quelqu’un de votre entourage qui saura vous remettre dans le droit chemin. Fixez avec lui vos objectifs puis lancez-vous, tête baissée en ayant pris au préalable, le temps de préparer le terrain.

On rappelle que le tabagisme est un véritable poison pour le corps. Stopper sa consommation devrait donc être une première récompense dans la mesure où cela limitera dans un premier temps l’apparition de cancer.

Instaurer une activité sportive régulière

Perdre du poids ou le maintenir n’arrive pas sans effort. L’alimentation joue certes, un grand rôle, mais la pratique du sport est également importante. En plus de calmer le stress et les anxiétés, celui-ci permet de défouler l’ensemble du corps. Soit une bonne raison de s’y mettre rapidement, et ce, même avant de débuter le sevrage du tabac.

Se dépenser va aider le corps à stimuler son métabolisme et à puiser dans les graisses les plus profondes, et ce dès la première semaine. Des graisses comme celles notamment dues aux sucres qui auraient pu être ingérés lors de fringales causées par la dépendance. En prime, il va permettre de bruler les calories ingérées en excès et redessiner la silhouette en cas de prise de poids.

Les femmes notamment sont plus propices à la prise de poids que les hommes en raison des hormones. Mesdames, tâchez donc de prévoir divers créneaux au cours de la semaine afin d’y glisser une séance de sport.

Miser sur une consommation accrue en eau

La consommation d’eau est très importante lors d’un régime ou d’un sevrage puisqu’elle agit sur la perte de poids. Une étude* a d’ailleurs démontré sa présence à hauteur de 1,5 à 2L par jour favorisait la perte de poids de près de 44 %. En prime, celle-ci permet d’éliminer les toxines, processus particulièrement intéressant après l’arrêt du tabac.

Trouver une solution pour occuper la bouche

Après l’arrêt, le cerveau a pris l’habitude de la gestuelle du fumeur. À savoir, cette main qui se dirige vers le bouche et qui s’avère désormais libre et vide. Pour la remplacer, on a tendance à s’orienter vers la nourriture, principale cause de la prise de poids. Le temps de calmer cette habitude, le conseil c’est d’opter pour des chewing-gums ou des bonbons sans sucre qui sauront occuper la bouche. Attention toutefois à ne pas trop s’habituer à ces nouvelles mauvaises habitudes.

Limiter toutes les habitudes qui ramènent au tabagisme

Afin de calmer le manque et sevrer son corps au fil des semaines il peut être nécessaire de mettre de côté toutes les habitudes qui vous ramènent au tabac. Pour exemple, les fumeurs ont généralement un faible pour le très explosif duo café-cigarette. Dans ce cas, veillez à retirer occasionnellement le café de votre quotidien afin de calmer votre dépendance.

Les sorties au restaurant ou au coin fumeurs peuvent alors devenir source de rechute. Une étude* prouve d’ailleurs que les personnes qui consomment de l’alcool ont plus de difficultés à arrêter le tabac.

Faire le point sur son addiction à la nicotine

Peu à peu, il est nécessaire de se poser et d’évaluer les évolutions quant à l’arrêt de la cigarette. Ressentez-vous encore un manque intense ? Avez-vous remplacé vos habitudes par la nourriture ? Avez-vous réussi à limiter les écarts ou les fringales causés par l’arrêt de la cigarette ? Ressentez-vous une quelconque fatigue physique ou morale ? Des regrets ?

Si vous avez pris du poids, rassurez-vous. Il est souvent normal de prendre quelques kilos après avoir arrêté le tabac. Comme nous l’expliquions plus haut, lorsqu’on fume il y a comme un effet coupe-faim qui se met en place avec la cigarette. Ne perdez pas espoir et ne vous lancez pas de suite dans des régimes draconiens qui pourraient être source de stress et de rechute. Si vous en ressentiez le besoin, prenez le temps de vous sevrer totalement avant de lancer de nouvelles habitudes et cela est valable sur tous les points.

Accepter de l’aide si nécessaire

Il n’y a pas de méthode type pour se focaliser sur son objectif. D’un côté, il y a ceux qui misent sur l’accompagnement d’un spécialiste de la perte de poids ou du tabac, d’autres se tentent même à un traitement plus singulier comme l’hypnose. Si cette dernière peut faire rire, de nombreux ex-fumeurs avouent avoir trouvé leur déclic en cette technique quand toutes les autres ne prodiguaient que peu de résultats si ce n’est la rechute.

Le site Tabac Info Service* a d’ailleurs mis en place divers numéros pour se faire aider ou grâce à des accès en ligne. Par ailleurs, vous pouvez trouver en pharmacie des substituts de nicotine (gomme ou patch) afin de baisser peu à peu le taux de nicotine dans le sang sans l’éliminer du tout au tout.

On vous conseille également la méthode Allen Carr* mise au point par un ancien expert comptable qui promet de vous aider à fumer en 4 heures et ce, qu’importent la quantité et la fréquence.

Les symptômes du sevrage

Arrêter de fumer du jour au lendemain, même avec une phase de sevrage, n’est pas sans conséquence. La prise de poids en fait évidemment partie comme nous venons de l’expliquer plus haut, mais peut, grâce à tous ces conseils, être limitée. En revanche, tout comme lors d’un régime, le corps fait preuve d’un manque et connait des effets secondaires qu’il aurait préféré éviter.

  • Le craving, soit le corps qui continue de réclamer sa dose de nicotine ;
  • La prise de poids ;
  • L’irritabilité associée à une phase dépressive ;
  • Des troubles du sommeil ;
  • Des risques de constipation.

En toute connaissance de cause, vous pouvez désormais appréhender l’arrêt de la cigarette. N’oubliez pas de rester focus sur vos objectifs et de mettre toutes les chances de votre côté en suivant tous les conseils que nous vous avons donnés, pour une meilleure qualité de vie.

Donec mattis pulvinar Aenean ut felis