​Comment éliminer la rétention d'eau rapidement ?

​Alimentation et sédentarité sont bien souvent la raison d’une prise de poids générale et d’une silhouette gonflée. Pourtant, ce ne sont pas les seules puisqu’on oublie bien souvent la rétention d’eau. Accumulée au sein de l’organisme, l’eau donne au corps cette sensation de poids, d’inconfort. Bagues coincées, chevilles qui ont doublé de volume… voici tant d’exemples qui laissent penser que vous aussi, vous avez été victime de rétention d’eau. On vous donne les conseils pour s’en débarrasser au plus vite.

​Qu’est-ce que la rétention d’eau ?

​Le phénomène de la rétention d’eau n’est pas rare et peut toucher tout le monde. Généralement, on remarque son implantation chez les sujets qui ont tendance à rester assis tout au long de la journée. Le corps étant composé d’environ 70 % d’eau, celle-ci s’avère bien répartie entre les différentes cellules et parties du corps. Sur le dictionnaire, le terme est d’ailleurs défini par la définition suivante : « Accumulation excessive dans l’organisme de produits qui doivent normalement être éliminés ».

​Toutefois, il arrive que lorsqu’on bouge trop peu, comme pour certaines professions où les sujets passent la majeure partie de leur temps assis, l’eau se bloque entre les tissus, les cellules et les espaces interstitiels. En cause, le système de filtration et de réabsorption de l’eau de l’organisme qui, trop peu sollicité, devient défaillant et stocke l’eau au lieu de l’éliminer. En temps normal, elle est expulsée via l’urine*, la transpiration, la respiration et les selles.

Résultat, la personne concernée gonfle, est constamment gênée, ses articulations sont douloureuses, ses jambes sont lourdes et elle fait face à une prise de poids ultrarapide allant jusqu’à 3 kilos en quelques jours sans que les habitudes alimentaires aient été changées.

Les principales causes ...

Il y a bien des responsables derrière l’apparition de la rétention d’eau. Si certains peuvent être limités, voire évités, d’autres malheureusement font partie intégrante de votre rythme de vie. ​Il pourra donc être nécessaire de consulter pour enfin réussir à l’éradiquer.

⇨ La chaleur de l’été est un fléau pour la circulation puisque celle-ci contribue à dilater les vaisseaux tout en les rendant plus poreux. C’est cette réaction qui pousse l’eau à en sortir pour venir se loger entre les tissus.

⇨ La sédentarité au travail ou au quotidien est un autre facteur de rétention d’eau. Le manque de mouvement empêchant la circulation sanguine de fonctionner normalement c’est à peu près le même phénomène que précédemment qui se produit.

⇨ La présence du sel en excès dans les plats et les préparations pauvres en protéines jouent aussi un rôle dans le phénomène de rétention. En effet, le sel retient l’eau et l’absorbe. Il est donc nécessaire de revoir sa consommation entre 4 à 6 grammes par jour.

⇨ Les hormones sont capricieuses, et ce, tout particulièrement chez les femmes. Les fluctuations hormonales en sont la principale cause une semaine avant l’arrivée des règles. De plus, la prise d’œstrogènes et de progestatifs contenus dans les contraceptifs peut aussi avoir un impact sur la rétention d’eau. L’hormone du stress aka cortisol peut aussi avoir une incidence sur la prise de poids via l’eau des tissus.

⇨ La grossesse est un véritable facteur de rétention d’eau. À l’aube de la naissance, la maman a tendance a retenir toute l’eau à cause du bébé qui fait pression sur les vaisseaux.

⇨ Certains médicaments types corticostéroïdes, anti-dépresseurs, anti-inflammatoires peuvent causer de la rétention d’eau. Ces effets secondaires étant fréquents avec ces traitements lourds, il peut être nécessaire d’en parler avec votre médecin qui saura vous proposer des solutions.

⇨ On retrouve aussi des maladies comme l’insuffisance veineuse, rénale ou cardiaque qui bloquent les vaisseaux et qui peuvent donc causer des œdèmes (Accumulation anormale de liquide provenant du sang dans les espaces intercellulaires d’un tissu.)

⇨ Une mauvaise circulation sanguine peut aussi être l’un des facteurs puisque celle-ci peut laisser s’exfiltrer l’eau qui compose à 90 % le sang. Malgré cela, le système lymphatique peut aussi avoir du mal à prendre le relai. C’est alors que les jambes, les pieds, le ventre, les articulations, mais aussi le visage se mettent à gonfler.

⇨ Les personnes en situation de surpoids ou d’obésité sont également très touchées par la rétention à cause de la graisse stockée.​ Il est donc nécessaire de se lancer dans une perte de poids qui va également permettre d’éliminer l’eau stockée dans le corps.

Comment savoir si on fait de la rétention d’eau ?

Pour reconnaitre les signes de la rétention d’eau, rien de très compliqué. Tout d’abord, le sujet fait face à une situation d’inconfort. Il est gonflé sur l’ensemble du corps, mais plus particulièrement au niveau des membres soumis à la gravité. Ainsi le bas du corps qui comprend les jambes (souvent lourdes), les pieds, les chevilles et les mollets sont les plus touchés par la rétention. Toutefois, le ventre et le visage peuvent aussi être touchés par l’œdème chez les femmes durant la période qui précède les règles.

En prime, il n’est pas rare de prendre quelques kilos supplémentaires en un temps record. La plupart du temps, on parle de 2 à 4 kilos qui auraient apparu en une journée à cause du phénomène de rétention, et cela, sans modifier son alimentation.

Si votre corps laisse des marques lorsque vous appuyez dessus ou une sensation de jambes lourdes importante est d’autres symptômes qui permettent de repérer la rétention. Sans oublier l’apparition d’une toute nouvelle cellulite que l’on connait bien, à savoir la peau d’orange, molle et non douloureuse, située à la surface de la peau.

Le lien entre cellulite et rétention d’eau

Le lien entre ces deux fléaux se trouve être un véritable cercle vicieux. On l’expliquait plus haut, la rétention d’eau est principalement causée par des troubles de l’évacuation qui peuvent provenir de diverses origines. Une fois l’eau stockée dans les tissus sous-jacents, la peau gonfle et comprime l’ensemble des systèmes sanguins et lymphatiques. Résultat, à terme vous pouvez commencer à apercevoir la création de la fameuse « peau d’orange » à la surface de la peau.

Généralement, il ne s’agit pas d’une cellulite profonde et douloureuse et reste seulement cantonnée au bas du corps comme les mollets et les chevilles. Mais la mauvaise nouvelle c’est que cette cellulite « discrète » est souvent accompagnée d’une cellulite adipeuse, cette fois-ci profonde et douloureuse, qui s’avère plus difficile à déloger.

Comment lutter contre la rétention d’eau ?

Il est bien sûr possible et conseillé de lutter contre la rétention d’eau. Pour cela, de nombreuses solutions s’offrent à vous, mais demandent quelques petits efforts. Comme dans le cadre d’une prise de poids, ici encore c’est l’alimentation et la pratique d’un sport qui permettra d’éliminer la rétention d’eau. Voici nos recommandations.

Quelle eau boire quand on fait de la rétention ?

Pour lutter contre la rétention, on conseille de s’orienter vers une eau riche en potassium qui permet de drainer les tissus et d’éliminer les toxines et les déchets. De plus, même si l’on pense le contraire, il faut continuer à boire beaucoup d’eau même en cas de rétention afin d’éviter la déshydratation, qui peut être bien plus grave.

Quels aliments contre la rétention d’eau ?

Lors d’un régime réalisé dans le but d’éliminer l’eau du corps, il est premièrement conseillé de limiter au maximum sa consommation de sel qui retient cette dernière dans les tissus. Préférez une alimentation riche en protéines, ainsi que de bonnes graisses et de bonnes huiles comme le soja ou le colza aux acides gras insaturés et riches en oméga 3. Misez également sur des légumes et fruits qui contiennent du potassium et des fibres.

De manière générale, faites l’impasse sur les plats déjà cuisinés qui contiennent tous les aliments que vous devez éviter. Choisissez de vous faire plaisir avec de la cuisine maison et varier au plus les produits que vous sélectionnez.

Les astuces pour calmer la rétention

La rétention d’eau peut être tout particulièrement douloureuse à certains moments. Pour calmer le jeu, les œdèmes plus ou moins importants générés par la rétention peuvent être limités sur le court terme grâce à de petites astuces.

Tout d’abord, lorsque l’œdème devient trop important, placez les jambes vers le haut le temps que cela se calme afin de relancer la circulation. Autre astuce, optez pour le drainage lymphatique à l’aide de massages à domicile ou en institut et misez sur le jet d’eau froide sous la douche. Placez également vos crèmes pour le corps dans le bac du réfrigérateur. Misez sur des tisanes minceur à base de plantes et riches en antioxydants, portez des vêtements pas trop près du corps afin de laisser celui-ci respirer, évitez de croiser les jambes et évitez le soleil.

La ventouse initialement prévue pour la cellulite devrait aussi vous aider à stimuler l’ensemble des tissus et permettre l’évacuation de l’eau stockée sous la peau. Avec elle, vous pourrez obtenir un résultat qui se rapproche, sans vraiment l’atteindre, de la technique du palper-rouler. Pour cela, veillez toutefois à bien utiliser une huile sèche ou une huile conçue pour la douche afin de ne pas abimer les cellules de la peau et générer de nouvelles marques. Réitérez aussi souvent que possible.

Le sport comme solution principale

Le sport offre aussi de vraies solutions, car il relance la circulation et permet, via la transpiration, de libérer l’eau anormalement stockée dans le corps et relance le retour veineux. Quoiqu’il en soit, une activité sportive est toujours conseillée, quel que soit le problème. De plus, se dépenser reste un véritable allié pour le maintien de la bonne santé.

Course à pied, tennis, vélo sont d’ailleurs de très bonnes activités à pratiquer dans le but d’éliminer la rétention d’eau. Ces sports étant de véritable stimulant en termes de cardio ils permettent de transpirer à forte dose et par conséquent, de limiter toute l’eau anormalement stockée dans le corps.

Comment maigrir quand on fait de la rétention d’eau ?

Il n’est pas difficile de perdre du poids lorsqu’on est victime d’une phase de rétention d’eau. Pour cela, rappelez-vous que l’eau pèse lourd, généralement plus que la graisse. Il est donc nécessaire de trouver une solution pour la déloger de l’ensemble du corps, par tous les moyens. Ainsi, l’ensemble des techniques évoquées ci-dessus participent quoiqu’il en soit à une perte de poids. Restez simplement focalisé sur votre objectif.

En plus du sport et du suivi alimentaire, profitez-en également pour vous rendre en instituts pour quelques massages lymphatiques drainants ou une séance de palper-rouler, particulièrement efficaces pour ce type de problématique. Le sauna est aussi une vraie bonne solution puisqu’il incite le corps à transpirer et à éliminer les toxines et les déchets. Bref, c’est un peu comme faire du sport, sans faire aucun effort.

Si toutefois la perte se fait un peu trop attendre, dans ce cas, n’hésitez pas à opter pour un programme minceur dont les repas seront tout à fait adaptés à votre problématique. N’hésitez pas à faire part de votre prise de poids inhabituelle causée par la rétention d’eau à votre médecin ou votre diététicienne qui sauront vous aiguiller.

Quand s’inquiéter quand on fait de la rétention d’eau ?

Le corps qui gonfle de manière inhabituelle, anormale et brutale doit, dans tous les cas, inquiéter. S’il peut ne s’agir que de rétention d’eau facile à régler à l’aide des conseils précédemment cités, dans d’autres cas, la sentence est plus grave.

Par exemple, lors d’une phlébite, les œdèmes apparaissent de la même manière, mais sont plutôt situés dans le haut des mollets. Ces derniers apparaissent en raison d’un caillot de sang qui bloque la circulation en amont. Le risque c’est alors de déclencher une embolie pulmonaire qui nécessite immédiatement l’intervention d’un médecin.

De même, les risques peuvent être accrus lors de la grossesse, particulièrement si les œdèmes apparaissent de manière brusque, en quelques heures seulement. ​Le problème c’est que ce type de symptômes peut mener à diverses maladies comme une maladie hypertensive ou une pré-éclampsie qui peuvent être très graves dans les deux cas. Il est donc nécessaire de consulter en urgence afin d’appréhender l’état de santé de la mère, mais aussi de l’enfant.

tristique dolor. commodo sed Nullam efficitur. suscipit ut lectus