Comment fonctionne le régime ​Flexitarien ?

​Mettre de côté la viande et le poisson sans toutefois y renoncer radicalement, c’est le principe du régime flexitarien. Consommés à hauteur de 1 à 2 fois par semaine maximum, ce régime est en réalité suivi, à ce jour, par près d’un tiers des français. Un bon moyen de perdre du poids de manière saine et douce, tout en préservant la planète. Focus sur ce régime.

Que faut-il savoir sur le régime Flexitarien ?

​Attention à ne pas confondre végétarien et flexitarien qui sont différents. Si le principe se rapproche, la consommation de viandes et poissons reste autorisée en toutes petites quantités pour les flexitariens quand elle est totalement proscrite chez les végétariens.

Idéal pour garder la ligne, ménager son organisme et soutenir la planète, ce régime est à ce jour très suivi, comme notamment par un tiers des français. Il est d’ailleurs très apprécié de la génération millenial qui le combine à du sport.

Les différentes phases du régime Flexitarien

Il n’y a pas de phases à proprement parler pour suivre ce régime. A la place, on prend connaissance des aliments à proscrire ou à sélectionner à l’avenir. A savoir, à ce propos, que ce régime n’exclut aucun aliment.

Une source de protéine par semaine

​Et par protéines, on entend oeufs, viandes, volailles, poissons, fruits de mer mais également les légumes secs qui sont bourrés de protéines végétales. Si les débuts sont trop difficiles, préférez ajouter une source de protéine supplémentaire dans la semaine.

En prime, la consommation réduite de viandes et de poissons est un vrai soutien à l’écologie et la planète.

Une alimentation naturelle et bio

Le régime flexitarien met l’accent sur la qualité des produits. C’est pourquoi le bio et la naturel, en provenance d’artisans bouchers, poissonniers, boulangers et primeurs locaux qui donne à la démarche tout son sens. De plus, ces aliments sont produits dans un meilleur respect et peuvent par conséquent se vanter d’avoir un meilleur rapport Oméga 3 / Oméga 6.

Sur cette même idée, on évite de consommer des aliments transformés type produits préparés, gâteaux industriels, préparations fromagères… A la place, préférez préparer votre produit vous-même afin de surveiller les apports en sels, sucres, graisses… Retrouvez nos conseils pour remplacer facilement le sucre, au quotidien.

Une alimentation riche en céréales complets

​On pense notamment au pain complet, seigle, flocons d’avoine qui sont sources de zinc.

​Un apport en protéines végétales

On les trouve facilement dans les fruits à coque et sont source de minéraux essentiels pour l’organisme. Vous pouvez, par exemple, les consommer en en-cas pour le gouter afin de calmer les fringales de l’après-midi.

Aucun interdit

​L’avantage du flexitarisme, c’est qu’il n’interdit aucun aliment. Toutefois, il faut encore faire attention aux portions, proportions et qualité des aliments.

Les avantages du régime Flexitarien

Le régime flexitarien n’est pas à proprement parler un régime pour perdre du poids. Toutefois, sa qualité nutritionnelle et alimentaire permet à toute personne qui le suivrait de se forger une santé de fer.

S’il a cependant un avantage de taille, c’est sa capacité à réduire le risque de cancers du colon. En effet, il a été prouvé que ces derniers sont souvent causés par une forte consommation de viandes rouges.

Les inconvénients du régime Flexitarien

Le principal inconvénient de ce régime alimentaire est son cout. Etant donné que celui-ci incite à se fournir en denrées alimentaires bio, de saison et locales et donc d’origine France, il va falloir augmenter le budget des courses. Rappelons toutefois que la qualité nutritionnelle des produits bio est meilleure que celle de l’industrie à production intensive.

D’autre part, le flexitarisme refuse les aliments transformés et préparés, riches en sucres, graisses saturées et sel. Il va donc de soi qu’il va falloir cuisiner davantage. Chose qui peut être difficile pour les personnes qui manquent de temps au quotidien. N’hésitez donc pas à arpenter le web et les ouvrages dédiés à la recherche de recettes de petits plats rapides, équilibrés et sains.

Remplacer les protéines animales par les protéines végétales

Pour finir, le régime flexitarien demande de limiter la consommation de viandes rouges. Ce qui est une très bonne chose pour limiter les risques de cancer du colon. Toutefois, cela peut causer des carences en protéines animales qui doivent impérativement être rattrapées par une consommation supérieure en protéines végétales. Légumineuses ou préparations à base de soja, en quantité, sont parfaits pour remplacer.

Pour vous aider dans la réalisation de vos futurs menus, orientez-vous vers les végétaux les plus riches en protéines. Quinoa, boulgour, noix, riz sauvage, pois cassés, graines de courges sont pas conséquent de très bons aliments pour combler les carences qui pourraient être causées par le manque de protéines animales.


Questions les plus fréquemment posées (FAQ)

​Combien de kilos peut-on perdre avec le régime flexitarien ?

Attention, s’il porte le nom de régime, cette méthode n’est pas la plus adaptée pour perdre du poids ! En effet, ce n’est pas son ambition, toutefois elle vise à vous faire passer à une alimentation plus qualitative.

En revanche, à terme, ce régime peut vous faire regagner votre poids de santé si vous avez quelques kilos en trop. Ne soyez toutefois pas trop pressés. Pour vous aider, retrouvez nos conseils afin de perdre du poids dans les meilleures conditions sur notre site.

​Combien de temps suivre le régime flexitarien ?

Tout comme la question précédente, on rappelle que le régime flexitarien n’est pas véritablement un régime mais plutôt un mode de vie. Par conséquent, si celui-ci est suivi correctement, notamment en prenant en considération les risques de carences, il peut alors être suivi à vie.

N’hésitez pas à prendre rendez-vous chez votre médecin afin que celui-ci vous prescrive des prises de sang régulières.

Faut-il faire du sport en complément du régime flexitarien ?

Le sport n’est, dans tous les cas, jamais déconseillé. Si vous n’êtes toutefois pas un grand adepte, profitez-en pour vous orienter vers une activité sportive douce comme la marche, le vélo ou la natation afin de puiser dans vos réserves, chouchouter votre cœur, vos organes internes et vous maintenir en forme.

Continuez également à boire beaucoup d’eau durant votre séance de sport et même à côté afin d’aider le corps à éliminer plus facilement les toxines.

Les meilleurs articles, conseils et recettes 2x par mois dans votre boîte mail !

Tout pour vous sentir bien aujourd'hui, et encore mieux demain !